Tapez ESC pour quitter.

A propos


Naïmoka est un site internet ouvert depuis 2002. Carnet hétéroclite de découvertes, il était initialement dédié aux arts visuels et plus précisément à un mélange d’illustration, de bande-dessinées et de jeux vidéo, mais il a suivi l’évolution de mes centres d’intérêts avec le temps, glissant vers l’art contemporain, la photographie, le cinéma, le livre ou encore le rapport au numérique.
Au fil des années, le site lui-même a pris de nombreuses formes, du webzine au blog en passant par le forum. Immature, imparfait, inégal, laissé à l’abandon pendant des mois puis alimenté de façon frénétique, il garde la trace intime de mes coups de cœur et recherches.

Par paresse ou par fausse pudeur, je n’ai pourtant jamais vraiment réussi à assumer ma propre voix sur cette plate-forme qui se cherche depuis des années entre journal, moyen de mettre les sites ou infos que je veux retrouver en favoris (pas le moyen le plus rapide de mettre un signet) et lieu de partage et de découverte. Les longs articles ont de plus en plus laissé la place aux posts rapides d’un lien et de quelques images, avec quelques lignes écrites pour la forme.

Avec le temps, c’est sans doute plus pour moi-même que pour les autres, pour retrouver un lien ou me souvenir d’un artiste que je mettais le site à jour, de peur de ne plus jamais retomber dessus dans un web qui n’a désormais plus rien à voir avec celui de 2002.

En 2020, il n’est toujours pas mort, peut-être enfin vraie plate-forme d’écriture et d’expérimentation. Avec un nouvel en-tête, « Atlas, herbiers et rituels », trois mots que j’emprunte à Mallarmé, ce qui m’intéresse actuellement semblant toujours pouvoir se rattacher à l’un des trois…

+ Pas encore de commentaires

Je commente