Karczeby


Le photographe polonais Adam Panczuk signe avec sa série Karczeby, réalisée entre 2008 et 2010, un ensemble de portraits d’habitants particulièrement forts, mis en scène, mais authentiques.
« Karczebs » est le nom donné aux gens attachés à leur terre cultivée depuis des générations, mais aussi à la souche de l’arbre encore enracinée qui reste après la coupe d’un arbre. Commencé en 2005, un an après l’entrée de la Pologne dans l’Union Européenne, ce projet a nécessité beaucoup de temps et la création d’une relation de confiance avec les habitants. Adam Panczuk a souhaité garder une trace des lieux et des personnes qui vivaient dans ces villages avant les changements qui n’allaient pas manquer d’arriver.

« Avant de prendre ces portraits, j’ai photographié la campagne tous les jours pendant trois ans. Les gens se sont habitués à moi, ils m’ont vu prendre des photos et m’ont fait confiance. Quand j’ai eu l’idée des portraits, je leur ai simplement demandé de poser. »

Chaque habitant est photographié avec un attribut, objet ou animal, et semble hors du temps, tout droit sorti d’une légende.

Son site : http://adampanczuk.pl

tumblr_mzifuzrY4l1qgwmzso1_1280

« La première photo du projet Karczeby était le portrait d’Ignacy, l’homme dans un trou, un arbre à la main. J’ai pris rendez-vous avec lui pour faire des photos. Je suis venu au village où il vivait, et j’ai mis longtemps à trouver un endroit où creuser le trou. Je savais qu’il avait beaucoup de travail, et je me suis rendu compte que j’allais sans doute le déranger. Je lui ai dit que je ferai aussi vite que possible, et il m’a dit « L’art nécessite du temps », et m’a dit de ne pas me presser. »

+ Pas encore de commentaires

Je commente