Vivian Maier

Vivian Maier


Les photographies de Vivian Maier sont de petits moments de vie urbaine, captés par un oeil acéré, doté d’un grand sens du détail et de la composition, mais dans lequel on ressent aussi une grande tendresse à l’égard des personnes prises en photo. Cette œuvre photographique, qui représente plusieurs milliers de négatifs, est d’autant plus fascinante lorsqu’on s’intéresse au personnage de Vivian Maier elle-même, femme aussi intrigante qu’ambigue, extraordinaire portraitiste.

Née en 1926, son travail n’a été découvert et reconnu qu’après sa mort, en 2009. Le film A la recherche de Vivian Maier, sorti en 2014, raconte l’histoire étonnante de cette découverte par un homme nommé John Maloof. Fin 2007, il achète aux enchères un carton contenant 30 000 négatifs et des dizaines de rouleaux de pellicule dans l’espoir d’y trouver des photographies d’un quartier de Chicago pour un livre qu’il écrit. Il n’en est rien, mais au bout de quelques mois, il ressort les négatifs du placard pour les examiner plus attentivement, et est alors fasciné par la qualité des photographies qu’il découvre, des milliers et des milliers de fragments du quotidien, assurément l’œuvre de quelqu’un doté d’un grand talent.

Il décide alors d’enquêter sur l’auteur de ces clichés et remonte le fil jusqu’à Vivian Maier, née à New York le 1er février 1926 d’une mère française et d’un père américain. Tout au long de sa vie, Vivian Maier a pris plus de 120 000 photographies qu’elle n’a pas pour la plupart jamais vues, ayant rarement eu les moyens de les développer. Elle n’a pas non plus chercher à diffuser son travail. Elle a exercé à partir de 1951 le métier de… nourrice, à New York puis Chicago où elle vivra la plus grande partie de sa vie. Un métier qui lui permettait de se promener dans la ville en compagnie des enfants et lui laissait une assez grande liberté. La plupart de ses photographies ont été prises avec un Rolleiflex en 6×6, des images au format carré. On voit d’ailleurs cet appareil dans plusieurs des nombreux autoportraits qu’a réalisé Vivian Maier, jouant avec les ombres, miroirs ou reflets des vitrines.

Le documentaire met en lumière la personnalité de Vivian Maier, tantôt décrite par les familles chez qui elle a travaillé et les enfants qu’elle a gardé comme très proche des enfants, très imaginative, mais aussi mystérieuse, traînant les enfants aux quatre coins de la ville pour prendre des photographies, refusant l’accès d’autres personnes à sa chambre, où elle entreposait journaux et négatifs dont le nombre augmentait au fil des ans. Très secrète et solitaire, elle semble n’avoir montré à personne ses photographies de son vivant. Aurait-elle apprécié l’attention dont elle est maintenant l’objet ? Rien n’est moins sûr, mais en faisant l’acquisition de ce carton, John Maloof est tombé sur un trésor.
Depuis cette découverte, il se consacre à la conservation et à la diffusion de l’œuvre de Vivian Maier, a scanné et développé ses dizaines de milliers de négatifs, a numérisé ses films, a recherché et interviewé plus de soixante personnes pour reconstituer sa vie, a créé un site internet, et publié un livre, produit avec Charlie Siskel le film A la recherche de Vivian Maier. Ce dernier est d’ailleurs pressenti pour être nominé dans la catégorie Meilleur documentaire pour les prochains Oscars.

La bande-annonce du film A la recherche de Vivian Maier (Finding Vivian Maier)

Site officiel : http://www.vivianmaier.com
Blog : http://vivianmaier.blogspot.fr

 

 

 

 

 


+ Pas encore de commentaires

Je commente