Markus Schinwald


Né en 1963, l’artiste autrichien Markus Schinwald vit et travaille à Vienne. Ses productions peuvent prendre de nombreuses formes : installations, films, vêtements modifiés, marionnettes, performances, mais aussi de nombreuses peintures altérées. C’est le cas ici avec ces peintures qui n’ont pas été réalisées par Schinwald lui-même, mais trouvées, chinées, collectées petit à petit. Des portraits du XIXème sur lesquels des accessoires ont été rajoutés avec soin dans un style proche de l’original, des objets à mi-chemin entre bijoux et prothèses improbables, ornement et contrainte. Cet intérêt pour les parures du corps souvent entravantes lui vient sans doute de ses études de mode, lui qui se décrit comme un « constructeur de prothèses pour problèmes indéfinis ». Le résultat produit une impression étrange, et fait aussi réfléchir à la relativité de ce qui est considéré comme beau. S’agit-il de portraits de personnes malades ? Et si ces personnes de bonne famille représentées dans ces portraits avaient choisies d’être immortalisées par le peintre ornées de ces étranges bijoux qui les entravent, dans un monde où d’autres modes auraient cours ?

Ci-dessous, des exemples de chapeaux ou bijoux réels non moins contraignants signés Margiela, Alexander McQueen ou encore Rick Owens.

IMG_5526

IMG_5507

IMG_5506

IMG_5511

IMG_5512

IMG_5513

IMG_5515

IMG_5516

IMG_5518

IMG_5519

IMG_5520

IMG_5521

IMG_5522

IMG_5523

IMG_5524

+ Pas encore de commentaires

Je commente